Qu’est-ce que l’approche CI/CD ?

img-post
blog

Rédigé par colas Bonvicini , 25 avril 2022

Le DevOps se distingue en deux typologies de sujets.

C’est une philosophie ou une culture qui évolue sans cesse, un peu comme la culture agile, et c’est aussi un framework (infrastructure logicielle) conçu pour dynamiser et améliorer le développement d’applications, pour accélérer la mise à disposition de nouvelles fonctionnalités, de mises à jour logicielles ou de produits.

Il favorise la communicationla collaborationl’intégrationla visibilité et la transparence continues entre les équipes de développeurs d’applications (Dev) et celles responsables des opérations Informatiques (Ops).

Cette relation plus étroite entre Dev et Ops se reflète dans chaque phase du cycle de vie DevOps : la planification logicielle, le codage, le développement, le test, la publication, le déploiement, les opérations de surveillance, le tout de manière continue.

Elle génère de façon constante des retours clients, ce qui renforce le potentiel d’amélioration lors du développement, des tests et du déploiement. La publication accélérée et permanente des modifications ou ajouts de fonctionnalités en est un exemple.

Les objectifs du DevOps s’articulent autour de quatre catégories : 

  • la culture, 
  • l’automatisation, 
  • le Time To Market
  • la satisfaction client. 

Dans chacun de ces domaines, les outils DevOps améliorent la rationalisation et la collaboration des workflows (ou pipelines) de Développement ET d’Opérations. 

En automatisant les tâches chronophages, les tâches manuelles, l’obtention des statiques, les tâches des différentes phases d’intégration, les tâches liées au développement, au test, au déploiement ou encore à la surveillance, l’approche DevOps permet de gagner un temps considérable.

La démarche DevOps 

Les pratiques DevOps améliorent les processus de manière continue, tout en les automatisant. Beaucoup d’entre elles portent sur une ou plusieurs phases du cycle de développement :

Le développement :

En couvrant les phases de planification et de codage dans le cycle de vie DevOps

Les tests continus :

En prévoyant des tests automatisés, planifiés et continus lors de l’écriture ou de la mise à jour du code de l’application qui accélèrent la livraison du code en production.

L’intégration continue :

En rassemblant des outils de gestion de la configuration, de test et de développement pour assurer le suivi de la mise en production des différentes portions du code. L’intégration continue implique une collaboration étroite entre les équipes responsables des tests et du développement pour identifier et résoudre rapidement les problèmes de code.

La livraison continue : 

En automatisant la publication des modifications du code après la phase de test, dans un environnement intermédiaire ou de préproduction.

Le déploiement continu : 

Contrairement à la livraison continue, le déploiement continu consiste à automatiser la publication d’un nouveau code ou d’un code modifié dans l’environnement de production.  Les entreprises peuvent être amenées à publier plusieurs fois par jour des modifications du code ou des fonctionnalités.

La surveillance continue.

Cette pratique prévoit une surveillance continue du code exécuté et de l’infrastructure sous-jacente. Les développeurs reçoivent des retours sur les bogues ou sur les problèmes.

Quels sont les avantages d’un DevOps ?

On peut dégager trois avantages majeurs d’un DevOps :

La collaboration directe entre Dev et Ops 

Le DevOps favorise un environnement où les différentes équipes travaillent ensemble et sur des objectifs communs. Il facilite la collaboration en décloisonnant les différentes équipes pour les encourager à travailler ensemble vers un objectif commun : créer plus de valeur pour l’entreprise. Les motivations qui conduisent les Dev et Ops à s’assembler, sont d’une part, de mettre en commun les réflexions dans les toutes premières phases de travaux (amont), et d’une autre, d’améliorer le flux de travail opérationnel d’un produit.

Une meilleure collaboration entre les équipes

Cela entraîne naturellement une formation complémentaire des Ops vers les Dev et des Dev vers les Ops, afin de se coordonner au mieux sur l’intégralité du projet, et d’acquérir un niveau de connaissance et de maîtrise technique similaire. 

L’idée est donc à terme de ne pas avoir deux moitiés d’équipe avec une spécialisation chacun, mais bien une seule et même équipe doublement spécialisée DevOps. 

Une automatisation accrue de toute la chaîne DevOps

La mise en commun des travaux Dev & Ops conduit l’équipe à automatiser l’ensemble de la chaîne.

Une résolution plus rapide des problèmes et complexité réduite des problèmes

Avec un monitoring permanent et un système d’alerte automatisé, les Dev & Ops peuvent rapidement se saisir d’un incident et travailler à sa résolution de manière quasi immédiate.

Une meilleure visibilité sur les résultats du système

Le monitoring continue permet de relever les résultats du système développé en continue.

L’amélioration de l’expérience client, et de la satisfaction client

Avec des publications plus fréquentes, la mise à disposition rapide de plusieurs versions logicielles, de fonctionnalités et des mises à jour fréquentes des produits, en s’assurant du niveau de qualité et parfois aussi de sécurité, le DevOps coche toutes les cases pour la satisfaction client. 

Le DevOps apporte un rythme de livraison rapide en ne faisant plus qu’une équipe.

Il y a moins de révisions à faire, il n’y a plus d’aller-retour entre deux équipes, plus de rejet de la faute d’un côté ou de l’autre, une prise en considération complète du projet et des problématiques à traiter… Avec une vélocité accrue, les entreprises ont donc l’opportunité de développer de nouvelles sources de revenus plus rapidement, notamment sur les projets en cours des clients !

Grâce à la diminution des temps de réponse et de traitement des demandes, les entreprises pourront faire travailler leurs collaborateurs sur des activités à plus forte valeur ajoutée, ce qui s’applique également au projet du client.

Le DevOps apporte une meilleure stabilité des environnements d’exploitation :

La démarche d’automatisation DevOps permet de mieux faire face aux incidents d’origine humaine en réduisant les opérations manuelles grâce aux processus de mise en ligne automatisés

De facto, cela rend des résultats plus prédictibles en amont des mises en production.
L’automatisation couplée aux tests réalisés de manière continue permettent une mise à disposition de logiciels plus rapides, plus efficaces, plus fiables et avec une qualité de service en temps réel.

Cela représente donc un avantage concurrentiel important face à une organisation ayant deux équipes au lieu d’une seule.
Comme le DevOps propose une expérience client différenciée et optimisée, il donne un caractère unique au projet. Cette dimension « sur mesure » et ajustable avec l’agilité permet non seulement de séduire les clients, mais aussi de les fidéliser, et également d’en conquérir de nouveaux. 

Cette méthode DevOps plait aux clients, et c’est un argument différenciant, et un atout majeur dès les premières phases commerciales.

La diminution du time to market

L’un des avantages du DevOps est qu’il accélère la fréquence et la vitesse à laquelle les entreprises peuvent introduire des nouveaux produits sur le marché, et donc maintenir un avantage concurrentiel.

Cette réduction de temps entre l’idée qui émerge pour créer un nouveau produit et sa disponibilité sur le marché, est devenue un objectif stratégique pour de nombreuses entreprises orientées nouvelle technologie.

Il va de soi que plus une entreprise est rapide à proposer de nouveaux produits, plus elle est rapide à pouvoir en produire des mises à jour et à produire d’éventuels correctifs.

Par lien de causalité, plus elle améliore ses produits, plus l’entreprise profitera de la valeur commerciale des fonctionnalités de ses produits.

Le gain en temps liés à la mise en production rend les livraisons plus rapides

Avec un DevOps, les entreprises rationalisent les processus et améliorent l’efficacité des Dev et des Ops. 

De cette façon, les entreprises peuvent passer plus de temps sur l’innovation des produits et services, tout en diminuant leurs coûts de développement et leurs coûts opérationnels.

Le DevOps confère donc à une entreprise une capacité à suivre le marché plus rapidement avec moins de difficultés.

Qu’est-ce que le processus CI/CD ?

L’automatisation accrue de toute la chaîne DevOps repose entre autres sur la combinaison de l’Intégration Continue et de la Livraison Continue que l’on appelle également pipeline CI/CD.

CI/CD correspondent aux mots anglais « Continuous Integration/Continuous Delivery ».
L’équivalence en français est donc « Intégration Continue / Livraison Continue ».

Le CI/CD est un processus fondamental du DevOps, qui est couramment appelé pipeline CI/CD.

Ce processus CI/CD regroupe donc deux ensembles de pratiques complémentaires, qui reposent majoritairement sur l’automatisation.

Le processus d’Intégration Continue (CI)

Les développeurs intègrent quotidiennement du code nouveau au code source principal. 

Ce nouveau code est stocké dans un référentiel central et partagé, puis, un processus automatisé va tester et valider les modifications de manière automatique et continue.

L’objectif est de permettre aux développeurs d’identifier rapidement les éventuels problèmes après chaque ajout de code, et de recevoir des alertes immédiates afin d’effectuer les corrections nécessaires au bon fonctionnement du logiciel.

L’Intégration Continue automatise le processus de création, de mise en paquets et de test du code chaque fois qu’un membre de l’équipe valide des modifications de code dans le contrôle ou la gestion de version. 

Avec ce pipeline, les équipes ont donc une certaine aisance à modifier et à contrôler le code, ce qui améliore la collaboration et la qualité des applications.

Le processus de Livraison Continue (CD)

Tout d’abord, ne confondez pas « Continuous Deployment » avec « Continuous Delivery », qui sont tout deux des acronymes de « CD » dans le milieu du développement, et de la chaîne DevOps.

La Livraison Continue, seconde partie du pipeline CI/CD, est une extension de l’intégration continue puisqu’elle déploie automatiquement toutes les modifications de code dans un environnement de test et/ou de production après l’étape de construction. 

Cela signifie qu’en plus des tests automatisés, vous disposez d’un processus de publication automatisé.

Le pipeline CI/CD en résumé

Les principaux concepts liés à l’approche CI/CD sont l’intégration continue, la distribution continue et parfois, ce pipeline intègre également le déploiement continu (Deploy).

Une fois regroupées, ces deux concepts appelées « pipeline CI/CD », reposent sur une collaboration agile entre les équipes de développement et d’exploitation.

L’approche CI/CD représente une solution aux problèmes posés par l’intégration de nouveaux codes au code source, dans un référentiel partagé aux équipes de développement et d’exploitation.

L’approche CI/CD garantit donc une automatisation et une surveillance continue tout au long du cycle de vie des applications, des phases d’intégration et de test jusqu’à la distribution, puis lors du déploiement. 

En fonctionnant de pair, l’approche CI/CD apporte de nombreux avantages : 

  • la cohérence et la fiabilité au processus de développement logiciel, 
  • le renforcement de la collaboration entre les équipes de développement et les opérations, 
  • la réduction des coûts et de temps de développement, 
  • l’amélioration de la qualité des applications,
  • l’amélioration de la satisfaction client.

Cette approche CI/CD est également compatible avec une dimension DevOps intégrant un volet « sécurité » que l’on appel le DevSecOps.

Le DevSecOps, ou le DevOps renforcé par la Sécurité

Le DevSecOps prend en compte la dimension sécurité tout au long de la chaîne DevOps depuis la conception logicielle jusqu’à la livraison de la solution.

De ce fait, chaque intervenant du cycle de développement d’un logiciel est responsable de la sécurité de la solution ou du produit à livrer.

Pour les développeurs qui se focalisent principalement sur le respect des délais ou sur les aspects fonctionnels, la sécurité n’est pas toujours leur priorité durant le cycle de vie DevSecOps.Le DevSecOps est une approche qui souligne la nécessité de collaborer de manière continue avec les développeurs en gardant un niveau de sécurité optimal : en plus des tests unitaires et fonctionnels, le développeur doit ajouter des tests unitaires de sécurité.L’une des principales caractéristiques de l’approche DevSecOps est l’automatisation des phases du développement applicatif et l’automatisation de la sécurité, ce qui permet de minimiser l’intervention humaine tout comme le DevOps et d’industrialiser les vérifications de sécurité.

Dans une démarche DevSecOps, il y a des contrôles de sécurité spécifiques appliqués à chaque phase du projet :

  • La phase de définition de l’architecture (Plan)

Avec l’analyse de l’architecture de sécurité de l’entreprise, il sera déterminé comment les applications fonctionnent et communiquent entre elles. A la suite de cette analyse, les entreprises pourront donc fixer de nouvelles normes opérationnelles et les exigences minimales pour les tests de sécurité, et les délais prévus pour la résolutions de bugs ou de problèmes.

  • La phase de conception (Code)

Cette étape vise à garantir la sécurité des environnements de développement et de test. Cela nécessite des contrôles d’accès stricts pour les pipelines CI/CD et une surveillance supplémentaire, notamment pour les scripts en arrière-plan. Les développeurs doivent être formés aux menaces courantes pour maîtriser au mieux la sécurité lors de la phase de conception.

  • La phase de développement (Build)

Il s’agit ici de l’automatisation des tests, pour laquelle les développeurs auront besoin de référentiels sécurisés. Lors de la construction du code, il faudra alors incorporer des outils Statiques de Test de Sécurité des Applications (SAST) pour détecter les failles du code avant la mise en production.Avec une combinaison d’outils d’analyse et de scripts, il sera possible de s’assurer que les développeurs ne travaillent qu’avec les versions publiées. Les entreprises devraient également établir ici des Tests de Sécurité des Applications Interactives (IAST), une méthode qui peut être utilisée pour identifier les faiblesses de l’exécution avant qu’un code ne soit produit.

  • La phase de test (Test)

Les tests doivent être lancés le plus tôt possible dans le cycle de vie du logiciel pour identifier des bugs dans les logiciels (avant les cybercriminels). Ces environnements de test doivent être contrôlés en permanence pour garantir leur efficacité. L’entreprise peut ici utiliser les outils de Test de Sécurité d’Application Dynamique (DAST) pour tester l’application pendant l’exécution.

  • La phase de prédéploiement (Release)

Juste avant de publier l’application, il faut utiliser des outils d’analyse de sécurité pour effectuer des tests de pénétration approfondis et une analyse des vulnérabilités.

Dans cette phase, ce sont les environnements de production qui devront faire l’objet d’une sécurisation contre les fuites de données.

  • La phase de déploiement (Deploy)

Après avoir terminé les tests lors de l’exécution, il sera alors possible d’envoyer une version sécurisée en production pour le déploiement final.

La dernière phase consiste à laisser les bulles de test individuelles croître afin de déterminer si le code qui fonctionnait avant le déploiement s’exécute également pendant le déploiement. 

Le DevSecOps présente une réelle opportunité en termes de couts, puisque les équipes sont en mesure de suivre et de détecter les problèmes de sécurité dans les premiers stades de développement. Cela permet donc d’éviter des dépenses en sécurité après la sortie du produit.

Quels sont les avantages du DevSecOps ?

L’ensemble de cette chaîne peut être mise en place avec ce que l’on appelle la chaîne d’outils DevOps. 

L’amélioration de la sécurité, avec :

  • La réduction des vulnérabilités des applications,
  • L’aide à la mise en œuvre de la conformité dans le pipeline de livraison,
  • Le maintien et l’assurance de la conformité,
  • La possibilité de prendre des mesures de sécurité rapides en cas de changement,
  • L’identification des vulnérabilités dès le début du cycle de vie d’un logiciel.

L’augmentation de la satisfaction client,

  • L’avantage concurrentiel,
  • La réduction des coûts.

Quels sont les outils utilisés dans la chaîne DevOps ?

Avec le temps, le DevOps se démocratise, et les outils pour chaque maillon de la chaîne DevOps se multiplient.

Nous avons donc répertorié une liste d’outils allant du premier maillon de la chaîne (Plan), jusqu’au dernier maillon (Monitor), en passant par la sécurité liée au DevSecOps, et à l’hébergement Cloud nécessaire à l’ensemble.

Les outils de gestion de code source (Code)

SVN :

SVN est une version centralisée et un outil de contrôle de code source développé par Apache.

Il aide les développeurs à maintenir différentes versions du code source et à maintenir un historique complet de toutes les modifications.

Git :

Git est un système de contrôle de version distribué qui vise la vitesse, l’intégrité des données, la prise en charge des flux de travail distribués et non linéaires. Outre la gestion du code source, il peut également être utilisé pour suivre les modifications de tout ensemble de fichiers.

Bitbucket :

Bitbucket est une plate-forme d’hébergement Web développée par Atlassian. Bitbucket propose également un système de révision de code efficace et garde une trace de chaque changement dans le code. Il peut facilement être intégré à d’autres outils DevOps comme Jenkins, Bamboo.

GitHub:

GitHub est une plateforme d’hébergement de code conçue pour le contrôle de version et la collaboration. Il offre toutes les fonctionnalités de contrôle de version distribué et de gestion du code source (SCM) de Git en plus de ses fonctionnalités. Il offre des fonctionnalités de contrôle d’accès et de collaboration telles que le suivi des bugs, la création et la demande de fonctionnalités, la gestion des tâches, etc. pour le projet.

Les outils de construction du code (Build)

Maven :

Maven est un puissant outil de gestion de projet basé sur POM (modèle d’objet de projet), utilisé pour la construction, la dépendance et la documentation de projets. C’est un outil qui peut être utilisé pour construire et gérer n’importe quel projet basé sur Java. Maven facilite le travail quotidien des développeurs Java et aide à la construction et à l’exécution de tout projet basé sur Java.

Gradle :

Gradle est un outil d’automatisation de la construction de code connu pour sa flexibilité en matière de construction de logiciels. Il est utilisé pour automatiser la création d’applications. Avec Gradle, le processus de construction comprend la compilation, la liaison et l’emballage du code. 

GitLab (Auto DevOps) :

GitLab est une plateforme DevOps qui permet aux entreprises de maximiser le rendement global du développement de logiciels en livrant des logiciels plus rapidement et plus efficacement, tout en renforçant la sécurité et la conformité.
GitLab CI/CD peut automatiquement construire, tester, déployer et surveiller vos applications en utilisant Auto-DevOps. 

A noter qu’il existe un service GitLab CI et GitLab CD distincts, respectivement pour l’Intégration Continue et pour le Déploiement Continu

Les outils d’intégration continue (CI)

Parmi les outils d’Intégration Continue (CI) nous retrouvons les outils liés au testing (Test) et les outils liés à la Livraison (Release)

Les outils de testing (Test)

Sélénium:

Sélénium est l’outil de test open source le plus populaire. Il prend en charge l’automatisation des tests sur divers navigateurs et machines d’exploitation. Il peut facilement être intégré avec des outils de gestion de test comme ALM, JIRA et aussi avec d’autres outils DevOps comme Jenkins, Teamcity, Bamboo, etc.

Junit:

JUnit est un framework de tests unitaires open source utilisé par les développeurs pour écrire et exécuter des cas de test répétables. Il prend en charge différentes annotations de test à l’aide desquelles tout développeur peut écrire un cas de test unitaire transparent. Il peut facilement être intégré à d’autres outils DevOps comme Jenkins, GIT, etc.

Les outils de Livraison (Release)

CircleCI :

CircleCI est disponible sous la forme de solutions basées sur le cloud et sur site pour une intégration continue. Il est facile et rapide de démarrer et de prendre en charge des configurations YAML légères et facilement lisibles.

Travis CI :

Travis CI est une plate-forme d’intégration continue distribuée et hébergée dans le Cloud, utilisée pour créer et tester des projets hébergés sur GitHub et Bitbucket. Il est configuré en ajoutant un fichier YAML. Il peut être testé gratuitement pour des projets open source et moyennant des frais pour un projet privé.

TeamCity :

TeamCity est une intégration continue basée sur un serveur et construit un outil de gestion développé par JetBrains. Il dispose d’une interface utilisateur (UI) simple et facile à utiliser et fournit la progression de la construction, des informations de construction détaillées et des informations d’historique pour toutes les configurations et projets.

Bamboo :

Bamboo est l’un des produits populaires développés par Atlassian pour prendre en charge une intégration continue transparente. La plupart de ses fonctionnalités sont prédéfinies, ce qui signifie que nous n’avons pas besoin de télécharger différents plugins comme Jenkins. Il prend également en charge une intégration transparente avec d’autres produits Atlassian tels que JIRA et Bitbucket.

Hudson :

Hudson est un logiciel libre écrit en JAVA et s’exécute dans un conteneur de servlets comme GlassFish et Apache Tomcat. Il offre la possibilité de déclencher votre suite d’automatisation avec tout changement dans le système de gestion source correspondant comme GIT, SVN, etc. Il prend également en charge tous les projets de base maven et Java.

Jenkins :

Jenkins est l’un des outils DevOps open source les plus populaires pour prendre en charge l’intégration continue et la livraison via DevOps. Il permet une intégration continue et une livraison continue des projets, quelle que soit la plateforme sur laquelle les utilisateurs travaillent, à l’aide de divers pipelines de construction et de déploiement. Jenkins peut être intégré à plusieurs outils de test et de déploiement.

Les outils de déploiement (Deploy)

Docker:

Docker est un outil pour créer, déployer et exécuter des applications à l’aide de conteneurs. Ce conteneur permet au développeur de conditionner une application avec tous les composants et sous-composants dont elle a besoin, tels que des bibliothèques et d’autres dépendances, et de tout expédier sous la forme d’un package unique. Ce travail sur le concept du navire et courir n’importe où.

Kubernetes:

Kubernetes est un système d’orchestration de conteneurs open source conçu à l’origine par Google et qui est maintenant géré par la Cloud Native Computing Foundation. Il est utilisé pour automatiser le déploiement, la mise à l’échelle et la gestion des applications. Il fonctionne avec d’autres outils de conteneur, y compris Docker.

Les outils de configuration (Operate)

Fantoche :

Fantoche est un outil de gestion de configuration open source utilisé pour configurer, déployer et gérer de nombreux serveurs. Cet outil prend en charge le concept d’infrastructure sous forme de code et est écrit en Ruby DSL. Il prend également en charge la montée et la descente dynamiques des machines en fonction des besoins.

Chef :

Chef est un outil de gestion de configuration open source développé par Opscode à l’aide de Ruby pour gérer l’infrastructure sur des machines virtuelles ou physiques. Il aide également à gérer une infrastructure complexe à la volée sur des machines virtuelles, physiques et cloud.

Ansible:

Ansible est un outil open-source de gestion de configuration informatique, de fourniture de logiciels, d’orchestration et de déploiement d’applications. Il s’agit d’un outil simple mais puissant pour automatiser des applications informatiques à plusieurs niveaux simples et complexes.

SaltStack :

SaltStack est un logiciel open source écrit en python et utilisant le modèle push pour exécuter les commandes via le protocole SSH. Il prend en charge la mise à l’échelle horizontale et verticale. Il prend en charge les modèles YAML pour écrire tous les scripts.

Terraform:

Terraform est un outil open-source pour la création, la modification, le déploiement et la gestion des versions d’une infrastructure de manière sûre et efficace. Il est utilisé pour gérer les fournisseurs de services existants et populaires ainsi que les solutions internes personnalisées. Il aide à définir l’infrastructure dans la configuration / le code et permettra à un utilisateur de reconstruire / modifier et de suivre les modifications de l’infrastructure de manière simple.

Les outils de livraison continue (CD)

Parmi les outils de livraison continue (CD) nous retrouvons les outils liés à la supervision (Monitor) et les outils liés à la planification (Plan)

Les outils de supervision (Monitor)

Nagios:

Nagios est un outil open source et l’un des outils les plus populaires pour la surveillance continue. Nagios aide à surveiller les systèmes, les applications, les services et les processus métier dans une culture DevOps. Il alerte les utilisateurs en cas de problème avec l’infrastructure et les alerte également lorsque le problème a été résolu.

Sensu:

Sensu est un outil de surveillance open-source écrit en Ruby qui aide à surveiller les serveurs, les services, les applications et l’infrastructure cloud de manière simple et efficace. Il est facile à mettre à l’échelle afin que nous puissions facilement surveiller des milliers de serveurs.

Datadog:

Datadog est un outil de mesure de serveur basé sur un agent. Il prend en charge l’intégration avec différents serveurs Web, applications et serveurs cloud. Son service de tableau de bord fournit divers graphiques sur la surveillance en temps réel de l’infrastructure.

WAPITI:

WAPITI est une collection de trois produits open source – Elasticsearch, Logstash et Kibana qui sont tous développés, gérés et maintenus par la société Elastic. Il permet aux utilisateurs d’accéder aux données de n’importe quelle source, dans n’importe quel format, puis de rechercher, d’analyser et de visualiser ces données en temps réel. Grafana: Grafana est une plate-forme d’analyse open-source pour surveiller toutes les métriques de l’infrastructure, des applications et des périphériques matériels. Vous pouvez visualiser les données, créez et partagez un tableau de bord, configurez des alertes et collaborez. Vous pouvez extraire des données de plus de 30 sources, notamment Prometheus, InfluxDB, Elasticsearch, AWS CloudWatch, etc.

New Relic:

New Relic est un produit d’analyse logicielle pour la surveillance des performances des applications (APM) qui fournit des données en temps réel et des tendances sur les performances des applications Web et le niveau de satisfaction que les utilisateurs finaux en ressentent. Il prend en charge le traçage des transactions de bout en bout et les affiche avec une variété de graphiques, de graphiques et de rapports à code couleur

Les outils de planification (Plan) et de collaboration 

JIRA :

JIRA est l’un des outils de gestion de projet populaires développés par Atlassian, utilisé pour le suivi des problèmes, des bogues et des projets. Il permet à l’utilisateur de suivre l’état du projet et du problème. Il peut facilement être intégré avec d’autres produits Atlassian comme Bitbucket en plus d’autres outils DevOps comme Jenkins.

Slack :

Slack est un outil de collaboration freemium basé sur le Cloud qui permet la communication et la collaboration d’équipe en un seul endroit. Cet outil peut également être utilisé pour partager des documents et d’autres informations entre les membres de l’équipe. Cela peut également être facilement intégré à d’autres outils tels que GIT, Jenkins, JIRA, etc.

Zoom :

zoom est une plateforme de conférence Web et de partage d’écran instantané. Vous pouvez demander à votre équipe de se joindre par audio ou vidéo. Peu importe la taille de votre équipe, Zoom est capable d’accueillir jusqu’à 1000 destinataires dans une réunion en ligne.

Clarizen :

Clarizen est un logiciel collaboratif et de gestion de projet qui facilite le suivi des problèmes, la gestion des tâches et la gestion du portefeuille de projets. Il est facile à personnaliser et dispose d’une interface utilisateur interactive conviviale.

Asanas :

Asanas est une application mobile et Web conçue pour aider les équipes à organiser, suivre et gérer leur travail de manière efficace et efficiente. Il est utilisé pour suivre les tâches quotidiennes de l’équipe et prendre en charge la messagerie et la communication dans toute l’organisation.

Les outils de sécurité continue (Sec)

Snyk :

Intégrer Snyk dans le cycle de vie du développement pour trouver et corriger automatiquement les vulnérabilités de sécurité open source. Il prend en charge JS, .Net, PHP, NPM, jQuery, Python, Java, etc. et peut être intégré au codage, à la gestion du code, au CI / CI, au conteneur et au déploiement. Snyk a la plus grande base de données de vulnérabilités open source.

Netsparker :

Netsparker analyse automatiquement votre application à la recherche de failles de sécurité et fournit des rapports classifiés exploitables afin que vous puissiez agir en fonction de la priorité. Un scénario de sécurité DevOps consisterait à examiner le nouveau commit et à signaler le bogue directement dans le système de suivi comme Jira ou GitHub et à réanalyser une fois corrigé par le développeur. Vous le voyez s’intégrer à chaque étape du SDLC.

Les outils d’hébergement Cloud

AWS:

AWS est une plate-forme d’hébergement Web créée par Amazon qui propose des solutions flexibles, fiables, évolutives, faciles à utiliser, évolutives et rentables. en utilisant cette plate-forme cloud, nous n’avons pas à nous soucier de la mise en place d’une infrastructure informatique qui prend généralement un temps raisonnable de mise en place.

GCP

Google Cloud est un ensemble complet de services d’hébergement et de calcul dans le cloud public proposés par Google.it prend en charge une large gamme de services pour l’informatique, le stockage et le développement d’applications utilisant le matériel Google.

Azure:

Azure est une plate-forme de cloud computing, conçue par Microsoft pour créer, déployer, tester et gérer des applications et des services via un réseau mondial de ses centres de données. Les services fournis par Microsoft Azure se présentent sous la forme de PaaS (Platform as a service) et IaaS (Infrastructure as a service).

Vous le savez probablement déjà, les ingénieurs DevOps et DevSecOps sont très recherchés par les entreprises pour toutes les raisons évoquées dans cet article. 
Numeryx vous permet de trouver votre talent DevOps par une Assistance Technique reconnue par nos clients issus du monde Industriel, de l’automobile et de l’aéronautique, du Cloud Réseaux & Infrastructure, dans le monde de la cybersécurité appliqué à l’IoT, ou encore aux Systèmes embarqués.
 

Besoin d’une formation DevOps / DevSecOps ? 

Avec la Numeryx Université certifiée Qualiopi, nous pouvons proposer des sessions de formation en présentiel ou à distance selon votre préférence et la disponibilité de vos ressources. Prenez connaissance de notre catalogue de plus de 140 formations, ou plus directement, de la formation en DevOps/DevSecOps en cliquant ici

L’avantage concurrentiel, La réduction des coûts. L’augmentation de la satisfaction client, La réduction des vulnérabilités des applications, L’aide à la mise en œuvre de la conformité dans le pipeline de livraison, Le maintien et l’assurance de la conformité, La possibilité de prendre des mesures de sécurité rapides en cas de changement, L’identification des vulnérabilités dès le début du cycle de vie d’un logiciel.

Le SOAR vient-il remplacer le SIEM ?
Avant de proposer une réponse à cette question qui circule ces derniers temps dans le monde de la cybersécurité, nous devons avoir une idée sur l’origine de cette question et sur ce que le SIEM et le SOAR peuvent offrir au SOC et au service de la gestion de menaces et des vulnérabilités. Lire l'article